• « Je suis déjà intervenu lors du premier test réalisé en 2014, et aujourd'hui, avec la pose de centaines de pieux, je souhaite à nouveau faire part de quelques observations, conjointement avec les élus municipaux de Fouesnant pour tous, explique Gérard Mével, conseiller régional socialiste. La protection par enrochement, choisie pour Mousterlin-est il y a 30 ans, est un échec. Ici comme ailleurs, la fragilité des extrémités dunaires a été accentuée. En croyant sauver un secteur, on en bouleverse d'autres ».

    L'élu ne reproche pas tant la solution mise en oeuvre que « le manque total de concertation avec les citoyens et les acteurs concernés : experts, scientifiques, entreprises innovantes, même s'il faut reconnaître la conversion de la municipalité aux méthodes douces... »

    Cette dernière affirme avoir constaté des résultats « particulièrement encourageants » sur le test de février 2014, « mais un phénomène identique a pu être constaté dans les secteurs dunaires sans protection rocheuse comme à Kerler. Il est hasardeux de tirer des conclusions sur un si petit échantillonnage ».

    Il ne reste donc plus qu'à observer l'action dans le temps. « La protection du littoral nécessite une vision globale : gestion intégrée pour freiner l'érosion, rechargement périodique de sable, maîtrise de l'urbanisme et enfin respect du plan de risque de submersions marines devant figurer dans les documents d'urbanisme ».

    Mohamed Rihani, élu d'opposition, complète : « il n'y a pas eu d'appel d'offres, les entreprises locales n'ont pas été consultées alors qu'elles en avaient la capacité et se sentent mises à l'écart. D'autre part, il y a encore des constructions dans les zones à forts risques de submersion. Nous serons attentifs à ce que le PLU, en cours d'élaboration, respecte le plan de prévention des risques ».

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Débutée le 2 février, la mise en place des pieux destinés à protéger la zone fragile, à la limite de l'enrochement et du sable, se termine. À l'aide de deux engins, l'un tenant un pieu à la verticale, l'autre l'enfonçant à l'aide d'un bélier vibreur, la tâche est allée bon train, même si une quantité non négligeable de pieux se sont fendus de tout leur long, entraînant près de 20 m3 de rebut.

    Les promeneurs, nombreux même en cette fin de journée hivernale, semblent dubitatifs. « Comment vont s'évacuer les épaves d'algues ? » commente l'un, tandis qu'une joggeuse s'interroge : « cet été, où posera-t-on sa serviette ? » Les grandes marées du 20 février, et surtout du 21 mars avec sa marée du siècle, donneront sans doute déjà une petite idée de l'efficacité du dispositif.

     

    Si la tâche semble aisée, elle n'en requiert pas moins un coup d'oeil et un doigté certain.

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Après avoir procédé à la destruction des anciens bâtiments de l'usine Jaouen, à Bonéze, l'Opac vient d'engager, depuis quelques jours, la construction de logements sur cette friche industrielle.

    Trois ensembles sont prévus : dix maisons en accession à la propriété aux normes BBC (bâtiment base consommation), construites dans la partie nord du terrain avec garages, murets de pierres et bardages de style contemporain. Implantées dans un secteur proche de l'Odet et de l'espace détente, aménagé à la place de l'ancienne station d'épuration, elles offriront un cadre de vie agréable. Dans la partie centrale, sept logements de plain-pied seront réalisés à l'intention des personnes âgées, qui pourront bénéficier de logements adaptés et profiter des espaces de convivialité et de rencontre mis à leur disposition dans la placette d'accès. Enfin, dans la partie sud, avec accès par la rue Marcel-Scuiller, six logements locatifs avec accès BBC, sur deux niveaux, seront construits. Cet ensemble inclura des places de parkings, des espaces verts, ainsi qu'un cheminement piéton, qui permettra de rejoindre la rue Marcel-Scuiller depuis tous les logements.

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • SYMBOLE-web-150x150-carreleur

    Si le Plan d’Occupation des Sols de 1982 en vigueur à ce jour autorise la rénovation des bâtiments préservés pour l’essentiel, soit deux pignons conservés, le Plan Local d’Urbanisme de 2008, annulé en décembre 2011, avait créé quelques difficultés sur ce sujet :

    En effet, le règlement autorisait uniquement le changement de destination des « habitations », critère très restrictif excluant la rénovation à vocation habitat de la partie buanderie, crèche d’une longère.

    Dans le Plan Local d’Urbanisme, en cours d’élaboration, la municipalité souhaite permettre la sauvegarde de ces bâtiments, souvent de caractère, et qui, appartiennent à l’histoire de la commune. Dans ce but, un inventaire le plus précis possible du potentiel encore existant va être réalisé.

    Si vous êtes propriétaire d’anciens bâtiments méritant une rénovation, contactez le service urbanisme de la commune.

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • poubelle

    La Communauté de Communes modifie le mode de ramassage des déchets.

    A partir de la mi-mars, des contenaires jaunes vous seront distribués. Ils remplaceront, à partir du mois de mai, les sacs jaunes qui étaient jusqu’à lors en fonction.

    Voici le lien vers le site de la Communauté de Communes pour connaître les modalités de ce changement. http://bacsjaunes.ccpbs.fr/

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire