• Digue de Kermor. Mise en valeur des anciens ouvrages

    Digue de Kermor. Mise en valeur des anciens ouvrages

    Les techniciens du Conservatoire du littoral en compagnie
    de Jean Briant, responsable des «Chemins de ronde».

    En 1850, lors de la construction d'ouvrages destinés à canaliser les eaux et à empêcher leur débordement vers les terres, la digue de Kermor fut érigée. En même temps qu'un exutoire, chargé de libérer les eaux en cas de forte pluviosité ou de grands coefficients de marée, mais surtout à réguler le débit des eaux douces vers la mer et réciproquement. Depuis, de nouveaux ouvrages hydrauliques ont été bâtis et ceux d'origine un peu laissés à l'abandon. Aussi, devant la demande de l'association «Les chemins de ronde» la commune et le Syndicat mixte ont-ils décidé de faire émerger les anciennes constructions de leur lit d'herbes folles et de végétation anarchique. Les salariés du Syndicat mixte et du Conservatoire du littoral sous la responsabilité d'Yvon Guillerm, ont débroussaillé, non sans mal, le site où les aubépines, ayant trouvé un terrain de prédilection, ont donné du fil à retordre aux tronçonneuses et à leurs utilisateurs. Ensuite le tracteur de la commune est intervenu pour ôter les broussailles et gravats. L'on peut, depuis, voir ces constructions vieilles de 160 ans. «Pour le moment, le site est provisoirement sécurisé avant que des installations définitives en soient installées, ainsi que des panneaux explicatifs, ce qui sera en place pour la saison», a indiqué le maire Jean-Claude Dupré. in "Le Télégramme"

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :