• Les pièges autorisés sont classés en 5 catégories : 1, 2, 3, 4 et 5

    Les pièges interdits

    Pièges de premiére catégorie

    Législation : Pièges ayant pour objet de capturer l'animal par contention dans un espace clos, sans le maintenir directement par une partie de son corps.
    Pièges ne nécessitant pas d'homologation.
    Peuvent être fabriqués par le piégeur.
    Pièges ne nécessitant pas l'agrément de piégeur si utilisés uniquement pour les captures de ragondins et de rats musqués. Agrément obligatoire dans tous les autres cas.
    Déclaration en mairie obligatoire avant utilisation.
    Visite obligatoire avant midi.
    Relevés journaliers et annuels obligatoires si utilisés par piégeur agréé, non obligatoires autrement.

    cages à fauves

    Plusieurs sortes de pièges entrent dans cette catégorie :

    • les belettières (en bois ou en matières synthétiques) destinées aux belettes.
    • les cages à fauves (ou boîtes à fauve) ci-dessus. Plusieurs dimensions, notamment : 50x25x25 cm (mustélidés, rat musqué), 102x30x30 cm (mustélidés, renard, ragondin). Sont utilisées soit en coulée, soit avec appât végétal ou carné. Certaines, plus grandes, ont un compartiment destiné à un appelant vivant (volaille). Les boîtes à fauves sont à une entrée ou à double entrée, avec des portes verticales ou horizontales. En cas de piégeage du ragondin dans les zones à vison d'Europe, il est conseiller de pratiquer un trou de 5 cm de diamètre dans la cage pour qu'il puisse s'échapper.
    • les poulaillers à renard avec compartiment à appât (volailles)
    • les cages à renardeaux à installer dans l'ouverture du terrier
    • les cages à pies (ou à pigeons) avec un compartiment appelant central et en général quatre autres compartiments destinés à la capture
    • les cages à geais ("pousse au cul"…). Prévoir une petite ouverture permettant au passereaux capturés accidentellement de s'échapper.
    • les cages à corvidés (ou corbeautières) destinées à la captures des corneilles noires ou des corbeaux freux avec un appelant de l'espèce recherchée. Grande dimension : minimum 3x3x3 m
    • les bidons à ragondin destinés à capturer les ragondins vivants (plusieurs prises dans la même nuit). Utilisation d'un appât végétal (maïs, pommes…)
    • les pièges à oiseaux : pièges filets pour pigeons, étourneaux, pies.
    • les boites tombantes ou mues avec appât pour mustélidés, renard, corvidés.
    Pièges de deuxième catégorie :

    Législation : Les pièges déclenchés par pression sur une palette ou par enlèvement d'un appât, ou tout autre système de détente, et ayant pour objet de tuer l'animal.
    Pièges soumis à l'homologation.
    Agrément obligatoire.
    Déclaration en mairie obligatoire avant utilisation.
    Visite obligatoire avant midi.

    • Interdit en coulée
    • Interdit à moins de 200 m des habitations des tiers
    • Interdit à moins de 50 m des voies ouvertes au public (routes, autoroutes, chemins, voies SNCF, allées).
    Pièges en X

    Plusieurs sortes de pièges entrent dans cette catégorie :

    • les pièges à œuf utilisables uniquement avec un œuf naturel ou artificiel. Diamètre minimum : 25 cm. Tendus uniquement de nuit (détendus dans les 2 heures suivant le lever du soleil) sauf si placés en jardinet ou dans une enceinte avec œuf invisible de l'extérieur). Destinés principalement à la capture des fouines.
    • les pièges à appât utilisables au bois uniquement avec un appât carné ou à plus de 200 m des cours d'eau, étangs et marais dans une enceinte avec une ou des ouvertures de 15 cm de largeur maximum. Diamètre minimum : 33 cm.
    • la cage tuante (C910) utilisable dans les marais, en bordure d'étang et des cours d'eau avec uniquement un appât végétal pour ragondin ou rat musqué, ailleurs avec appât carné et une porte (ouverture : 11 cm par 11 cm) pour mustélidés.
    • le livre de messe : 2 modèles
      • à appât : utilisable dans les marais, en bordure des étangs et des cours d'eau avec appât végétal, ailleurs uniquement en gueule de terrier ou dans des bottes de paille ou de foin.
      • à palette : utilisable dans les marais, en bordure des étangs et des cours d'eau pour le piégeage des rats musqués, ailleurs uniquement en gueule de terrier ou dans des bottes de paille ou de foin ;
    • le piège en X ou "Conibear" ci dessus. Dimensions : de 13x13 cm à 25x25 cm. Les pièges en X peuvent être utilisés :
      • Dans les marais et jusqu’à 200 m des cours d’eau, des étangs ou des marais uniquement avec appât végétal (si appât utilisé).
      • A plus de 200 m des cours d’eau, des étangs ou des marais :
        • en gueule de terrier et dans les bottes de paille et de foin.
        • au bois, dans une enceinte ménageant une ou des ouvertures d’une largeur inférieure ou égale à 15 cm.
        • les pièges de dimensions inférieures ou égales à 18cm x 18 cm peuvent être utilisés dans une boîte ménageant une ou des ouvertures inférieures ou égales à 11 cm x 11 cm.
    • Une variante du piège en X est homologuée : il s'agit d'un piège en X où la fourchette servant de déclencheur est remplacée par une palette (déclencheur trottoir). Ce piège est intéressant, notamment utilisé dans une boite ou en jardinet. Il existe du 13 x 13 au 18 x 18.

    Pièges de troisième catégorie :

    Législation : Les collets munis d'un arrêtoir.
    Piège capturant l'animal par le cou
    Piège soumis à l'homologation.
    Agrément obligatoire.
    Déclaration en mairie obligatoire avant utilisation.
    Visite obligatoire dans les deux heures suivant le lever du soleil.

    Collests à arrêtoir

    Utilisé en coulée. Prédateur visé : uniquement le renard.

    L'arrêtoir doit être fixe.
    Le collet après mise en place doit présenter une ouverture maximale de 20 cm de diamètre.
    La partie basse de l’engin doit être disposée à 18 cm au moins et 22 cm au plus au-dessus du niveau du sol, sauf en gueule de terrier à renard et lors d’opérations de piégeage du renard à l’intérieur des bâtiments, cours et jardins, installations d’élevage et, d’une façon générale, dans les enclos attenant à l’habitation visés à l’article L. 424-3 du code de l’environnement.
    Emerillon obligatoire.

    Pièges de quatrième catégorie :

    Législation : Les pièges à lacet déclenchés par pression sur une palette, ou tout autre système de détente, et ayant pour objet de capturer l'animal par une partie de son corps, sans le tuer.
    Pièges soumis à l'homologation.
    Agrément obligatoire.
    Déclaration en mairie obligatoire avant utilisation.
    Visite obligatoire dans les deux heures suivant le lever du soleil.

    Pièges Goldwin à lacet

    Emerillon obligatoire.
    Prédateur visé : essentiellement le renard.
    Plusieurs modèles :

    • le piège Belisle ci contre en bas à gauche
    • le piège Billard ci contre en haut
    • le piège Albert
    • le piège Gibis
    • le piège Goldwin ci contre en bas à droite
    • le piège Bossé

    Pièges de cinquième catégorie :

    Législation : Les pièges n'appartenant pas aux catégories précédentes et ayant pour effet d'entraîner la mort de l'animal par noyade.
    Pièges soumis à homologation.
    Agrément obligatoire.
    Déclaration en mairie obligatoire avant utilisation.
    Visite obligatoire avant midi.

    Bidon

    Deux modèles existent à ce jour :

    • le bidon à double fond
      • pour rats musqués exclusivement.
      • réalisés sous le contrôle de la DDAF du Calvados
    • le fût cylindrique muni d'une cage immergée :
      • réalisé dans le département de la Mayenne
      • hauteur 89 cm – diamètre 69 cm
      • dimension de la cage : longueur 70 cm - largeur 33 cm - hauteur 24 cm - doit être recouverte par au moins 10 cm d'eau
      • la mention "S.I.V.M. Gorron" est inscrite sur la partie supérieure du fût à 10 cm du haut, suivie d'un n° d'ordre inscrit sur un registre tenu par la Communauté des communes.

      in "http://www.unapaf.com"  Union Nationale des Associations de Piègeurs agréés de France


    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Le Conservatoire du Littoral détenteur du droit de chasse sur les sites du Polder et du bois de Roscouré a présenté au SIVOM de Combrit-Ile-Tudy, gestionnaire de ces sites, et à la société de chasse locale les « Courlis », les nouvelles règles concernant la pratique de la chasse sur ses propriétés pour les six années à venir. 

    Le Polder zone chassable avec réserve de propriétaire :

    • Jours de chasse : lundi matin, jeudi matin et samedi toute la journée (la matinée se terminant à 12 heures).
    • Jours de non chasse : mardi, mercredi, vendredi et dimanche toute la journée.
    • Les jours fériés et les vacances scolaires (académie de Rennes) sont également interdits de chasse.

    Le bois de Roscouré réserve de chasse et faune sauvage :

    La chasse est interdite. Des battues aux sangliers (animal classé nuisible par arrêté préfectoral) seront organisées en fonction de la population présente sur et aux abords du site pouvant occasionner des dégâts aux cultures.

    Le Syndicat Mixte détenteur du droit de chasse sur la dune, le chemin des douaniers et sur des parcelles au Haffond autorise la société locale de chasse les « Courlis » à chasser sur ces propriétés pour les six années à venir.

    La dune et le chemin des Douaniers :

    • Jours de chasse : lundi matin, jeudi matin et samedi matin (la matinée se terminant à 12 heures).
    • Jours de non chasse : mardi, mercredi, vendredi (toute la journée), samedi (après- midi), le dimanche (toute la journée).

    Etang de Kermor :

    • Jours de chasse : lundi matin, jeudi matin et samedi matin (la matinée se terminant à 12 heures), le dimanche toute la journée.
    • Jours de non chasse : mardi, mercredi, vendredi (toute la journée), samedi (après-midi).

    Des opérations de destructions des nuisibles vont être également instaurées (battues, piégeages) en partenariat avec le Conservatoire du littoral, le SIVOM et la société locale de chasse les « Courlis » pour éviter une prédation trop importante et préjudiciable à certaines espèces ou pour réduire la présence d’autres espèces ayant une reproduction trop importante.

    Google Bookmarks

    votre commentaire